La Gazette

VARIETES SUR CARTES POSTALES
concernant les bateaux de guerre
de la marine française
 PETIT MUSEE DES ERREURS

Chaque catalogue de timbre-poste porte mention de « variétés », c'est à dire d'erreurs commises lors de l'impression du timbre, pour quelque motif que ce soit : erreur de couleur, erreur de présentation du libellé du timbre, omission de la valeur, dentelure différente ou format différent par rapport à l'exemplaire « normal », tache sur la vignette, etc, etc. Il s'agit là notamment d'erreurs humaines survenant lors de l'impression du timbre, plus rarement heureusement lors de la préparation de la vignette (mais on se rappellera le scandale survenu en 1937 lors de l'émission du timbre en l'honneur de Descartes et qui mentionnait : « Discours sur la méthode »).

 A priori, on ne s'attend pas à trouver des variétés sur des cartes postales émises par un éditeur chevronné, et concernant un sujet aussi sensible que celui de la marine de guerre française au début du XIX° siècle.

 Et pourtant...

1 – Erreurs de nom du navire

C'est une première erreur impardonnable : on donne le nom d'un navire sur une carte postale alors que l'illustration de cette dernière est celle d'un autre navire :

* Premier exemple :

x

Dans cet exemple, le nom de « La Saône » est remplacé par « Le Bougainville » par l'expéditeur, qui d'ailleurs dans le contenu de sa carte mentionne bien au verso : ...On c'était (sic) trompé sur la carte, c'est bien le Bougainville, la Saône n'a d'ailleurs pas de cheminée ». Le « Bougainville », aviso-transport mis en service en 1878 et transformé effectivement le 3 août 1887 en vaisseau école annexe du célèbre « Borda » à l'Ecole navale, a été désarmé en 1912, et condamné en 1920.

* Un autre exemple

Celui du « D'Estrées », désigné aviso-torpilleur sur la carte ci-dessous :

En réalité, aucun aviso-torpilleur sur lequel on note la présence de l'éperon et cette ligne caractéristique de certains des torpilleurs des années 1895, n'a porté le nom de « D'Estrées » : le seul navire portant ce nom à cette époque était un croiseur, en service de 1899 à 1922.

Sur la carte postale, il s'agit sans doute du « D'Iberville » qui figure sur la carte suivante (sur laquelle il est d'ailleurs qualifié à tort de croiseur). Trois avisos torpilleurs de ce type ont été mis à flot en 1893/1895 : « D'Iberville, « Casabianca » et « Cassini ». Après des patrouilles au Sénégal, en Indochine, au Japon, près de l'Algérie, le « D'Iberville » a été retiré du service en 1922.

A suivre